🇺🇸 - Day 49, the day I reached 1/2 way point, I started rationing food.


I had planned for a 70 day crossing and left with 80 days of food. Obviously the past weeks showed that my speed isn’t what I estimated. Several factors like weather, currents and the boat itself are its cause, but let’s not go into this now.


With 1,200 nautical miles left, I need to make sure food will last me.


My average paddling miles is 20-25miles, over 8 to 10 hours of active paddling.

The drift is usually between 5 to 8 miles. Sometimes favorable, sometimes not.

The 2nd half of the journey should be more favorable conditions, both for the active part (wind, swell and current) and the passive (drift).


Pessimistic daily estimates would be 25nm a day or a bit less. Optimistic could be 28-30nm or more.

It’s reasonable to estimate a 28nm average.

1,200 / 28 = 43 days.

Add a couple bad weather days and that’s 45 more days.


Since it took me 49 days to reach half way and I had 80 days total food, I have 30 full days at hand. I need to ration those 30 days so they last me 45.


I also have quite a bit of leftovers from the first 50 days, when I didn’t eat all. Low appetite, sea sickness,… I’m working these days to do the inventory of what is leftover, to start making the 15 extra days.


As I eat through my food, my kayak will be lighter too. I still have 8 empty bladders of 10 liters each that I can fill up in case I feel like I need more ballast.


I can also fluctuate the amount of paddling I’m doing and add some hours if conditions are great and I feel strong.


Knowing that I’m healthy on all accounts (lost quite some fat and muscle but I’m ok) and I still have some extra pounds of fat as reserve, I’ll be fine.


I still have some toothpaste left so worst come worst, like my support crew Dave reassured me, I’ll always be able to do it Ed Gillet’s style….

(cf : https://explorersweb.com/top-expeditions-1970-2020-5-ed-gillet-kayaks-to-hawaii)


🇫🇷 - Jour 49, le jour où je suis arrivé à mi-route, j'ai commencé à me rationner.


Ayant initialement prévu une traversée de 70 jours, j'étais parti avec 80 jours de nourriture, mais on se rend compte après les dernières semaines que je n'avance pas aussi vite que je l'avais imaginé. Plusieurs facteurs comme la météo, les courants et le bateau lui-même en sont la cause, mais ce n'est pas le moment d'entrer dans ces détails.


Pour le moment, avec 1 200 milles restants à parcourir, je dois m'assurer que les réserves de nourriture qu'il me reste seront suffisantes.


En une journée de 8 à 10 heures de rame, j'avance en moyenne de 20 à 25 milles.

La dérive de la nuit est généralement comprise entre 5 et 8 milles. Parfois favorable, parfois non.

La 2ème moitié du parcours devrait être dans des conditions plus favorables, tant pour la partie active (vent, houle et courant) que passive (dérive).


Mon kayak est aussi de plus en plus léger au fur et à mesure ou mes stocks de nourritures descendre. Si besoin de lest supplémentaire j'ai d'ailleurs à bord 8 jerricans souples vides de 10 litres chacun que je peux remplir au cas où.


Je peux aussi faire varier la quantité de pagayage que je fais et ajouter quelques heures si les conditions sont bonnes et que je me sens fort.


Les estimations pessimistes seraient une progressions de plus ou moins 25 milles par jour. Les optimistes pourraient être de 28 à 30 milles... ou plus !

J'estime raisonnablement une moyenne de 28 milles.

1 200 / 28 = 43 jours.

Ajoutez quelques jours de mauvais temps et cela fait qu'il me faudrait encore des vivres pour 45 jours de navigation.


Puisqu'il m'a fallu 49 jours pour atteindre la moitié du chemin et que j'avais 80 jours de nourriture au total, j'ai 30 jours complets à portée de main. Je dois rationner ces 30 jours pour qu'ils me durent 45.


J'ai aussi pas mal de restes des 50 premiers jours, quand je n'ai pas tout mangé. Manque d'appétit, mal de mer… je travaille ces jours-ci à faire l'inventaire de ce qui reste, pour voir comment atteindre les 15 jours supplémentaires.


Sachant que je suis en bonne santé à tous points de vue (j'ai perdu pas mal de graisse et de muscle mais ça va) et que j'ai encore quelques kilos de graisse en réserve, ça ira.


Il me reste encore du dentifrice donc au pire du pire, comme me le disait Dave, qui dirige mon équipe de soutien à terre, je pourrai toujours le faire à la manière d'Ed Gillet…


(cf https://explorersweb.com/top-expeditions-1970-2020-5-ed-gillet-kayaks-to-hawaii)